Les radios américaines sont cools, et les clim’ aussi.

Après une période de « temps pas terrible » – aux standards californiens – ces derniers mois, la météo ici est de retour dans les normes. C’est-à-dire pas trop humide, ciel bleu sans nuage, et température à en faire fondre un radiateur. À l’ombre. C’est dans des conditions comme celles-là que l’on découvre certaines Grandes Vérités de la vie.

La première : rouler à la vitesse autorisée (c’est-à-dire la même que les autres voitures du coin) sur une freeway US, avec une bonne vieille musique rock à la radio, la clim’ à fond, avec en décor le grand ciel bleu, les arbres dont je ne connais pas le nom mais typiques des bords de routes US, et les échangeurs géants en béton, c’est cool. Ça fait très film US – sans déc’ ? – et c’est vraiment agréable. Et une raison non négligeable donne son titre à cet article : les radios US sont cools. Elles sont variées, tant dans le genre – de la musique commerciale récente genre Katy Perry à la bonne vieille country des chaumières – que dans la culture – j’ai entendu de l’anglais, du mexicain (c’est de l’espagnol, mais avec un accent qui donne envie de manger des burritos, pour faire un peu d’humour raciste, ça manquait sur ce blog), et même du japonais. Et dans leur genre, les musiques diffusées ne sont pas de la merde. Pas de musique française, donc (enfin si, j’en ai entendu une fois en zappant les stations, mais je suis vite passé à la station suivante… on fait pas 10 000 bornes pour se taper la même torture audio qu’au pays des baguettes et des bérêts) ! J’ai pu écouter des chansons de bons groupes, allant de Genesis à AC/DC en passant par Supertramp ou d’autres, et pas que les 2-3 plus connues. À quelques exceptions près, les radios ont, contrairement à leurs homologues françaises, plus de 6 chansons dans leur répertoire… et ça fait du bien aux oreilles d’aller au boulot ou d’en revenir avec de la bonne musique dans la voiture. Et pour ne rien gâcher, l’autoradio de ma Dodge est de bonne qualité !

Seconde Grande Révélation : la clim’, ça peut se mettre partout, tout le temps. En France, quand il fait chaud l’été, on ferme les volets, s’allonge sur le carrelage et transpire à grosses gouttes comme des andouilles (pour rester poli). Aux USA, ils ont eu une idée d’un génie inégalable : ce qui marche dans les bagnoles et bâtiments publics peut aussi marcher dans les maisons des gens ! Du coup, j’ai une chambre à air climatisé (air conditioning en anglais). Et c’est VRAIMENT cool. Franchement. Les écolos du coin aiment peut-être pas ça à cause de la consommation électrique, mais passer d’une maison climatisée, à une voiture climatisée, puis des bureaux climatisés, et la même chose dans l’autre sens, ça sauve des vies. Quand je rentrerai en France, si je m’installe pas dans un coin pourri (ce qui aux standards californiens est plus ou moins tout ce qui est au nord de la ligne Toulouse-Nîmes), je calerai une clim’ partout : bagnole, maison, bureau, portefeuille, trousse, paquets de Pringles(R).

Maintenant, pour donner dans le registre « nouvelles diverses et variées », histoire de peupler la catégorie d’articles « ma vie », quelques infos. J’ai reçu aujourd’hui mon numéro de sécurité sociale et la carte qui va avec. Ce numéro, combiné à mon tout récent compte en banque qui n’est plus vide depuis que j’ai reçu mon premier salaire mercredi dernier (1168 dollars nets pour la quinzaine, puisqu’ici on est payés 2 fois par mois), me permet désormais de faire plus ou moins tout ce que je veux : m’acheter un forfait pour mon téléphone, une assurance pour la bagnole (oui, parce que je roule sans depuis 2 semaines… Inutile de m’engueuler maman, je supprimerai ton mail sans le lire et prétendrai ne pas l’avoir reçu), etc… Bon, RJ n’est toujours pas aux USA – 48 jours depuis le rendez-vous à l’ambassade et toujours pas de nouvelles – donc je veux pas trop visiter de trucs, mais j’en ai quand même la possibilité. Certains gars à ALEKS parlaient par exemple d’aller à Vegas (Las, de son prénom) pour le Labor Day, un jour férié US le 6 septembre. D’ici là, j’aurai reçu mon 2e chèque, et vu que je dépense peu (mes courses à 16 dollars à Costco ont tenu jusqu’à hier, soit 10 jours ! Alors les courses à 60$ que j’ai faites hier, devinez jusqu’à quand elles tiendront), ça me fera de l’argent à investir sur des tables de Blackjack ! Il va falloir que je révise un peu mes méthodes de comptage de cartes et autres stratégies de mises pour me remettre un peu dans le bain avant d’aller faire sauter la banque…

En parlant de forfait téléphone, j’ai découvert que c’est vachement plus cher ici qu’en France, si on veut Internet sur son téléphone. Du coup je pense que je prendrai un truc relativement léger. En même temps c’est pas comme si je connaissais grand-monde ici, donc j’aurai besoin de pas grand-chose. Quant à vous bande d’européens, vous vous en foutez, vu le prix que ça vous coûterait de m’appeler, contentez-vous des e-mails. Autre truc rigolo sur les téléphones : ici, les appels – tous – sont facturés équitablement entre l’appelant et l’appelé. Et paf. Un vendeur de tapis t’appelle pour te faire sa pub et te tient la jambe (à travers le téléphone, oui… ben quoi, la fille de Ring peut bien te tuer à travers une télé) (oui, Ring, pas The Ring, remake américain beaucoup moins bien, existant uniquement parce que les américains sont incapables de regarder un film qui ne vient pas de chez eux, même s’il est génial, cf également True Lies, le remake du film français La Totale, et oui même les films français peuvent intéresser les américains, enfin ça c’était il y a longtemps, et si je rajoute quelques mots je pense que je peux battre le record du monde du contenu de parenthèses le plus long du monde) pendant une heure, et ben en plus de te faire chier tu mets la main au portefeuille (je parie que vous avez dû relire la première partie de la phrase à cause des parenthèses) (quoiqu’en fait non, je parie que vous vous en foutez de cette phrase et donc n’avez pas relu et êtes passés à la suite, pour peu que vous eussiez lu le billet jusqu’ici). Bref, si une conversation téléphonique vous intéresse pas, pour raccrochez direct, au moins vous économiserez de l’argent, et du temps. Donc deux fois plus d’argent, car le temps c’est de l’argent – ceux qui ont suivi ce paragraphe, en plus d’avoir mon respect, ont dû sentir venir celle là depuis longtemps.

Voilà, je pense que je vais arrêter ce billet ici. Je parlerai peut-être une fois des communautés du coin (mexicaine tout le monde s’en doutait, mais vietnamienne, vous vous y attendiez pas hein ?), des quelques différences entre la vie en France et en Californie, etc… Mais ce sera pour un prochain épisode, donc comme on dit ici, stay tuned. D’après les stats du blog, j’ai en gros 6 lecteurs pseudo-réguliers, c’est 5 et demi de plus que ce à quoi je m’attendais ! En revanche, comme dirait Kevin, 15 ans, sur son skyblog, « laché vos comm’ mdr », comme ça moi je vous identifierai pour adapter la cible de mes billets à mon public (marketing 101), et en plus on pourra discuter un peu de certains trucs qui pourraient vous intéressez/faire réagir (je peux toujours rêver !), ce serait sympa.

En attendant, voici la photo de mon cubicle dans son état actuel, comme promise dans un vieil article (qui va être MàJ dans la foulée) :

Mon cubicle, après 3 semaines de boulot

Mon cubicle, après 3 semaines de boulot

Publicités
Cet article, publié dans Divers, Ma vie, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s