Des grèves, des startups, un missile et 3 semaines

De retour sur le blog après plus de 3 semaines d’inactivité ! Enfin, inactivité sur le blog, pas IRL (in real life, pour les non-techniciens)… parce que côté Monde Réel, ça a pété dans tous les sens depuis mon dernier billet. Du coup va falloir que j’écrive tout un roman.

D’abord, aux US (ça, c’est la partie où je raconte ma vie).

Thanksgiving approche – c’est le 25 novembre – ! Ici, c’est LE gros truc de l’année, plus gros que Noël, où tout le monde se retrouve en famille pour bouffer des trucs dégueux. C’est tellement la fête que sur les 11 jours fériés de l’année, on en a 2 d’un coup : « Thanksgiving day » et « day after Thanksgiving » ! Historiquement parlant, Thanksgiving commémore l’arrivée des premiers colons sur le sol américain, quand les amérindiens (« native americans » comme on dit ici) sont venus partager leur bouffe avec les colons qui subissaient la famine. La suite, on la connaît : les colons n’ont plus subit la famine, sont devenus obèses et on buté tous les amérindiens. Mais ça on oublie ! Thanksgiving (« Mercidon », littéralement), c’est donc un moment de partage. Et donc, quel meilleur endroit pour fêter ça que Las Vegas ? Et ouais, direction Sin City pour 2 jours et demi ! Sachant que j’y retourne en décembre (du 27 au 30), ça va me faire 2 séjours à un mois d’intervalle. Ça c’est rock’n’roll !
Dans une autre catégorie, truc marrant : hier (pour moi, à l’heure où j’écris ce billet), il semblerait qu’un missile ait été tiré à 30 km des côtes de Catalina Island (une île au large de Los Angeles). Problème : personne ne sait vraiment qui l’a tiré, en visant quoi… ni même si c’était vraiment un missile. Certains semblent penser que c’était juste un avion, par exemple. Bon, j’ai pas vraiment cherché à suivre cette histoire, mais c’est relativement flippant comme histoire.
Ensuite, petite annonce, j’ai décidé de candidater pour faire ma 3e et dernière année d’études, non pas à Télécom Bretagne, mais à la Dublin City University. Ils ont là-bas un cursus mélangeant réseaux (informatiques) et développement web, ces deux domaines étant séparés en deux cursus à Télécom. Il faut que je finisse ma lettre de motivation là, et je dois postuler avant le 30 novembre – ça me laisse du temps. Mes chances sont, honnêtement, hélas assez faibles : ayant fait une JI à l’étranger, je ne suis pas prioritaire pour les 3e années à l’étranger (Télécom favorise avant tout les élèves n’étant pas encore partis à l’étranger – je rappelle que tout élève doit faire un minimum de 3 mois à l’étranger pour pouvoir obtenir son diplôme). Ainsi, même si mon dossier est bon, j’ai peu de chance d’obtenir une des 2 places disponibles pour cette destination… Mais ça ne m’empêchera pas de candidater sérieusement. La réponse mettra un certain temps à arriver, puisque les entretiens ont lieu en janvier et que la réponse définitive n’est donnée que quelques mois plus tard… Affaire à suivre, donc.

Voilà pour les USA, maintenant parlons un peu de la bonne vieille France. Ça a pas mal été le bordel dites donc ! La réforme des retraites et toutes les grèves qui sont allées avec ont fait passer plein de trucs pourtant importants, inaperçus. Je vais donc revenir dessus pour vous, puisque je doute que la télé ait bien couvert ces sujets.
Tout d’abord, êtes-vous au courant des vols d’ordinateurs dont ont été victimes Mediapart (site d’information français), le Point, le Monde, et un magistrat qui enquête sur l’affaire de Karachi ? Pour être plus précis : dans la nuit du 7 au 8 octobre, 2 ordinateurs ont été volés dans les locaux de Mediapart, qui s’est récemment rendu célèbre pour son enquête sur l’affaire Bettancourt (pas l’histoire entre la fille et la mère, l’histoire de pots-de-vins versés par la mère à de nombreux politiques, parmi lesquels Sarkozy). Jusque là, ça pourrait être juste des vandales de base. Problème : des journalistes du Monde et du Point sont victimes de vols similaires la nuit du 21 octobre. Ca fait beaucoup de vols d’ordinateurs d’un coup. D’autant plus que les journalistes du Monde et du Point dont les ordis ont été volés enquêtaient également sur laffaire Bettencourt. Après cette 2e série de vols, Mediapart a constaté qu’avaient également disparu de ses locaux les enregistrements effectués au domicile de Liliane Bettencourt (enregistrements qui avaient lancé l’affaire, faits à l’origine par le majordome de la Mère Bettencourt sur demande de la Fille). Peu de temps après, un magistrat qui enquête depuis longtemps sur l’affaire de Karachi a dévoilé s’être fait voler son ordinateur dans son bureau quelques mois plus tôt. Pour rappel, l’affaire de Karachi est une histoire de fortes sommes d’argent versées à Edouard Balladur pendant sa campagne – il y a quelques temps maintenant, donc -, sachant qu’à l’époque le ministre du budget était… Nicolas Sarkozy, dont le nom est depuis apparu plusieurs fois dans des rapports/enquêtes/témoignages sur les deux affaires (Bettencourt et Karachi). Pour la petite histoire, sachez également que la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur, résultat de la fusion de la DST et des RG) s’est récemment faite accuser d’avoir enquêté illégalement sur les sources de journalistes travaillant toujours sur l’affaire Bettencourt. Le Canard Enchaîné a publié un article accusant M. Sarkozy de superviser personnellement ces activités, sur la base de témoignages. Bref, tout ça pour dire que la France, récemment classée 44e par Reporters sans Frontières dans le classement mondial de la liberté de la presse (elle était 11e en 2002 !), n’est pas prête de remonter à ce classement. Dernière anecdote : interrogé sur ces histoires d’enquêtes illégales et de vol d’ordinateurs, le président n’a pas condamné ces actes et s’est contenté de répondre qu’il ne voyait pas ne quoi ça le concernait. Bref, tout va bien en France.
Autre sujet, moins politique : le grand coup porté par le gouvernement/Parlement aux startups françaises. Déjà, oui le sujet m’intéresse : dans mon domaine – le numérique, et plus particulièrement le web -, toutes les entreprises commencent à la case start-up. Certaines – beaucoup – restent de petites entreprises très spécialisées dont personne n’entend parler à part leurs clients, mais certaines deviennent Google, Facebook… Autrement dit, on ne peut pas s’intéresser au Web avec un grand Doubleuvé sans s’intéresser un minimum aux startups. Ensuite, sachez que la France a un écosystème de startups très vivant et actif, contrairement à ce que vous pensez sûrement. Le pays compte de très nombreuses startups, et les entrepreneurs ont beaucoup de liens entre eux ; de nombreux événements, réseaux (humains cette fois), conférences, espaces de coworking, incubateurs et autres existent (les liens sont des exemples, mais il y en a vraiment beaucoup). Bref, l’entrepreneuriat en France se porte bien. Et sachez qu’il existe un statut, appelé Jeune Entreprise Innovante (JEI), qui confère aux PME de moins de 8 ans et dont 15% ou plus des dépenses sont du R&D de nombreux avantages fiscaux : exonération d’impôts sur les bénéfices, allégement des cotisations sociales… Bref, la JEI est un statut qui aide fortement les startups à embaucher des gens, à grandir et se solidifier dans ses premières années. Et bien récemment, pour économiser quelques millions d’euros, le gouvernement a modifié ce statut, réduisant fortement ses avantages. En gros, c’est une augmentation de 20% des dépenses des startups qui vient d’être décrétée. Sachant qu’en même temps, une autre mesure appelée le CIR (crédit impôt recherche), qui permettait aux entreprises de se voir rembourser rapidement une partie de leur effort de R&D, a été « rabotée » pour économiser quelques autres millions, au prétexte que l’essentiel en était capté par les grandes entreprises. Là aussi, les dépenses supplémentaires engendrées par la diminution de cette mesure vont empêcher les startups d’utiliser l’argent qu’ils auraient économisé pour, par exemple, embaucher… Dans un domaine comme le numérique et surtout pour des PME qui cherchent à grandir, et donc à lever des fonds, l’essentiel est la confiance que peuvent avoir les investisseurs dans une nouvelle boîte. Et comment avoir confiance en une startup française quand le gouvernement lance des signaux aussi négatifs ? La France a des entrepreneurs, des startups, et tout un écosystème autour de celles-ci, mais au lieu de les valoriser, le gouvernement a choisi de casser des mesures pourtant récentes pour économiser quelques millions. Et le pire, c’est qu’à côté, l’Etat met 75 millions dans la carte musique (qui est un cadeau quasi-direct aux grands producteurs de musique qui se portent pourtant très bien, quoi qu’ils en disent), 250 000€ dans une cabine de douche qui ne sera pas utilisée, j’en passe et des meilleures… Le gouvernement actuel a un problème avec Internet et le numérique (j’écrirai un billet plus tard sur les lois Hadopi et Loppsi 2, ainsi que le débat sur la neutralité du net qui vient de commencer et promet d’être la nouvelle catastrophe made in France pour Internet), qu’il ne comprend visiblement pas et n’aime pas – de toute façon, Internet est de gauche, c’est bien connu – et cherche à réguler. Quand on voit les fortunes qu’il a créé, les chances qu’il offre pour la liberté d’expression de chacun et pour les entreprises, son potentiel tant pour les droits de l’homme que pour les entreprises, on pourrait croire que les gouvernements auraient intérêt à encourager son développement… Mais hélas, les lobbys et certains politiciens ne comprenant rien à la chose numérique ont plus d’influence que le bon sens. Et la France est un des pays les moins bien lotis dans ce domaine (les autres étant la Chine et ses amis, et dans une moindre mesure les USA, l’Australie…).

Publicités
Cet article, publié dans Divers, Ma vie, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s