Les USA, le pays de la voiture… mais pas de la conduite

Jeudi dernier, j’ai enfin passé mon permis californien ! En effet, comme dit dans un vieil article, le permis de conduire français n’est pas valable aux États-Unis. Ou pour être plus précis, il est valable pendant un certain laps de temps après l’arrivée sur le territoire (3 mois pour les touristes, apparemment), mais l’idée est juste de laisser du temps aux nouveaux arrivants pour passer le permis US. Bon, gland comme je suis, j’ai mis 6 mois pour passer mon permis, forcément. Mais maintenant que c’est fait, mes conclusions sur la driving license américaine…

C’est rapide et facile

Je dirais même plus, c’est terriblement efficace. Déjà, précision : ici, pas d’auto-écoles privées, juste le DMV – Department of Motor Vehicles. Tout se fait là : passage de permis, déclaration de vente/achat de véhicule, etc… Résultat de cette centralisation : une queue qui fait le tour du bâtiment à toute heure de la journée. Mais en dehors de ça, passer son permis est incroyablement rapide :

  1. premier passage au DMV : vous remplissez un papier de demande de passage de permis. Nom, prénom, numéro de sécurité sociale, ce genre de choses.
  2. toujours au premier passage au DMV : vous demandez à passer le test écrit (le code). Pas de cours obligatoires à suivre, que dalle : une petite queue de 3 minutes, on vous file un QCM de 40 questions (3 choix à chaque question). Les questions sont basiques, du bon sens même pour la plupart. Quelques questions sont surprenantes, mais il y a pas de piège globalement. En 10 minutes, c’est fini : à vous le code. Si vous avez un permis de conduire d’un autre pays, et qu’une personne parlant la langue de ce pays est là, vous repartez directement avec un permis provisoire !
  3. Vous prenez rendez-vous pour passer le test de conduite. Temps d’attente : 2 semaines pour moi. Le jour même, vous retournez au DMV, faites une queue séparée du reste (donc quelques minutes à peine), vous attendez ensuite dans votre voiture (c’est à vous d’amener la votre) qu’un examinateur arrive. Une fois arrivée, deux trois checks de l’état du véhicule (clignos qui fonctionnent, etc), deux questions vite fait (« montrez-moi comment allumer le dégivrage » était la plus dure) et c’est parti.
  4. Le test de conduite itself : un petit tour de 15 minutes maximum dans les alentours du DMV. La seule manoeuvre demandée : s’arrêter le long d’un trottoire et faire une marche arrière tout droit. Une fois rentrés au DMV, si vous avez pas tué trop de monde, on vous annonce directement que vous avez votre permis. Vous refaites la queue du début pour qu’on vous file un permis provisoire, qui est valable jusqu’à ce que la jolie carte arrive par la Poste, ce qui prendra apparemment 4 à 6 semaines.

Et voilà. En 2 semaines, pour un prix total de 30$ (frais de dossier), vous avez votre permis. 0 cours de code, 0 cours de conduite. Repasser le test de conduite en cas – improbable – d’échec coûte 6$. À côté du prix exhorbitant du permis français, c’est à peine croyable ! Bon, c’est beaucoup trop facile et ça explique la quantité de dangers publics sur les routes US aussi, du coup. Parce que ça manque pas ! Du « je change de voie sur la freeway dès qu’il y a 2m entre deux voitures, et sans mettre de clignos parce que c’est trop facile » au « j’attends la dernière seconde quand ça n’avance plus pour piler et m’arrêter »… et j’en passe. J’imagine que pour les américains, le droit d’avoir une voiture (et c’est nécessaire pour presque tout ici) passe avant la sécurité routière. En France, dans les grandes villes au moins, les transports en commun sont denses et accessibles, entre les villes les trains vont vite, et le pays ne couvre pas 3 fuseaux horaires… La nécessité de la voiture est moindre. Culturellement, on est peut-être moins un « pays de la voiture » aussi. Toujours est-il qu’on a là un point sur leque les USA et la France sont aux antipodes l’une de l’autre : en France, comme dans tant d’autres domaines, les routes sont fliquées, surveillées par des radars… et aux US, chacun à le droit de posséder son gros pick-up remplis de flingues et de s’en servir !

Publicités
Cet article a été publié dans Ma vie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les USA, le pays de la voiture… mais pas de la conduite

  1. Jeqn dit :

    Etant moi même aux Etats-Unis en ce moment, je tiens à rectifier quelques informations. Le permis international est sensé être valable 1 mois aux Etats-Unis et ensuite, il faut obtenir le permis américain (mais les policiers se contenteront d’avertir le conducteur si celui-ci n’a en sa possession que le permis international si bien que certains français passent 1 an ici sans passer le permis).

    L’obtention du permis dépend des états. Je suis en Virginie, et passer mon permis m’a coûté 4$ (ou 6, j’ai un doute) et environ 3h de mon temps (le temps d’attente pour être reçu au comptoir). En effet, ici les français et les allemands n’ont qu’à présenter leurs documents (permis international et français, visa, DS2019, passeport) et après vérification de ces documents, le permis est délivré en moins de 2 semaines (4 jours dans mon cas).

  2. Hello, i think that i saw you visited my blog thus i came to go back the prefer?.I am trying to to find things to enhance my site!I assume its ok to make use of a few of your ideas!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s