Des nouvelles du front

Ben Ali est parti de Tunisie il y a presque un mois, et on peut avoir quelques nouvelles du pays dans cet article de Rue89 (et une petite chanson en prime !). Moubarak a fuit l’Égypte il y a quelques jours, et maintenant l’armée a pris le pouvoir ; elle a récemment dissout le Parlement et suspendu la constitution. Le futur des deux pays est encore difficile à prédire – ce qui est normal, ils sortent juste d’une révolution ! -, qui vivra verra. D’autres pays voient des manifestations éclater, même si leur ampleur et surtout l’attention médiatique qu’ils reçoivent est bien inférieure. Le Yémen et l’Algérie surtout. Des manifestations pro-démocraties s’organisent en Iran, aussi. Les bidouilleurs (je n’emploierai pas le terme « hacker », car même si ce sont bien des synonymes pour moi, des gens élevés par Hollywood sur ce sujet y verraient autre chose) de Telecomix continuent d’être très actifs dans leur soutien aux pays dont Internet est fliqué/censuré/coupé par le régime. L’initiative WeRebuild lancée par eux est, selon leurs termes, un ensemble d’hacktivistes (définition plus loin) du net œuvrant contre la surveillance et censure d’Internet partout dans le monde.
Une définition rapide de l’hacktivisme, maintenant. C’est la contraction de hacker et activisme (sans déconner ?), et ça consiste à mettre ses connaissances et compétences techniques au service d’une cause, généralement politique. Cela ne veut pas dire « former un parti politique de hackers », ni « attaquer les sites des partis politiques qu’on aime pas » ! Il s’agit d’une utilisation plus « propre » des compétences techniques : créations de « miroirs » de sites web (c’est-à-dire que lorsqu’un site se fait censurer, des hacktivistes vont le recréer sous un autre nom), mise à disposition de moyens alternatifs pour se connecter à Internet – comme on l’a vu avec le cas de l’Égypte -, etc. De l’activisme technologique, tout simplement. Ce mouvement prend de l’ampleur un peu partout dans le monde ces derniers temps, grâce/à cause de la Hadopi et LOPPSI en France, de l’ACTA à l’international, puis des révolutions citées plus haut. Les attaques contre Internet se multiplient et gagnent en virulence (et pas que dans des dictatures du Moyen Orient !), ce qui réveille une communauté longtemps restée en dehors du monde politique : les techniciens, les bidouilleurs, ceux qui aiment la technologie et pas parce qu’ils en tirent de l’argent.

Bon, voilà pour le reste du monde. On en oublierai que mon blog est à l’origine un blog perso, censé être dédié à raconter ma vie ! Mais bon, déjà je suis très mauvais à ça, et en plus j’ai vraiment pas grand-chose à raconter ces temps-ci. Et puis, étaler sa vie privée sur Internet n’est pas une très bonne idée par les temps qui courent. Quand à ma vie publique, ben… voiture-boulot-pas assez de dodo. Un peu de sport, et même « pas mal de sport » d’ailleurs, pour ne pas ressembler à l’américain moyen. Un hiver passé en t-shirt – elle est dure, la vie en Californie !  Et pour finir, une inscription à la Dublin City University pour l’année prochaine dont il va falloir s’occuper un de ces 4. Aller à Dublin pour ma dernière année d’études, en plus de me permettre d’avoir un double diplôme qui sera sûrement plus utile à mon égo qu’à ma carrière – il est bien connu qu’être surdiplômé aide, en France -, aura surtout pour conséquence logique de ne m’avoir laissé que 2/3 semaines environ en France, en deux ans. Le retour va me faire tout bizarre ! Cela aura au moins eu pour avantage de me permettre de ne pas avoir à subir la propagande officielle de notre petit président, en direct à la télé. Saviez-vous que l’émission « paroles de français », dans son concept (à savoir une « quasi-coproduction » de TF1 et de l’Élysée), est une chose non seulement unique à la France, mais complètement inimaginable dans n’importe quel autre pays occidental ? L’absence de contradicteur (un journaliste, un adversaire politique…), le contrôle quasiment laissé à l’Élysée du choix des « français représentatifs », ce qui permet de choisir des profils collant parfaitement avec les thèmes adorés du petit Nicolas (quand les autres pays en appellent à un institut de statistiques indépendant pour trouver un panel réellement représentatif, et leur laissent une réelle liberté de parole)… Tout ce qui fait de cette émission un Sarko-show offert par TF1 à 21h serait impensable ailleurs. Ça en dit long, ne serait-ce que sur l’état de servilité de nos médias.
N’ayant pas accès aux chaînes de télé françaises (quand bien même je pourrais les regarder, je ne le ferais pas), je me demande quel traitement médiatique est offert à la grève des magistrats. Petit résumé du pourquoi du comment : un multirécidiviste libéré de prison a assassiné une enfant, Laëticia. Pourquoi ce multirécidiviste était-il libre ? Les facteurs sont nombreux : le manque de moyens et d’effectifs de la Justice en France est un des principaux. Toujours est-il qu’il a été libéré, parce qu’il n’y avait pas d’autre possibilité. Et quand il a tué, il a fallu trouver un bouc-émissaire. Pour détourner la colère du public, pour éviter que l’émotion soulevée attire l’attention sur les problèmes du système judiciaire de notre pays, que dénoncent pourtant les magistrats depuis pas mal de temps. Et bien le bouc-émissaire a été très facile à trouver, pour notre tête de l’exécutif : les juges. C’est eux qui ont fait la faute de libérer le coupable-si-c’est-bien-lui (histoire de dire qu’il respecte la présomption d’innocence, quand il veut attribuer la responsabilité d’une mort à ceux qui ont libéré le suspect). L’état de déliquescence du système judiciaire, dont il est en partie directement responsable ? Fantaisie que cela. M. Sarkozy a promis que les fautifs seraient punis.
J’ai beau ne pas faire partie du système judiciaire, j’ai les boules pour eux (tout comme Dadouche, dans cet article publié sur le blog de Maître Eolas, un célèbre et excellent avocat blogueur). Et eux aussi, sans surprise, ils apprécient pas. Du coup, ils se mettent en grève de partout ; les audiences non-urgentes sont reportées, les tribunaux en grève. Sarkozy n’a jamais aimé la justice (quand on voit le nombre d’affaires où il est impliqué, que ce soit l’histoire de Karachi ou celle de Woerth/Bettencourt, on se demande bien pourquoi), mais trop c’est trop. Pour avoir l’avis de personnes faisant partie de l’univers judiciaire, vous pouvez lire cet article (assez court, contrairement aux miens !) de la très sympathique (un peu de pub !)  Tris Acatrinei (non, je ne sais pas si c’est son vrai nom ou un pseudo) (oui, je sais qu’il y a plus de parenthèses que de mots dans cette phrase), ou l’excellent blog de Maître Eolas, dont les articles sont certes plus longs, mais précis, terriblement justes et surtout, écrits dans un style ô combien plus agréable à lire que le mien !
En tout cas, j’espère pour eux que leur colère et leurs revendications seront entendues. A force, c’est un peu énervant de voir que la seule chose sur laquelle la France se porte bien, et même mieux que les autres, est le gouvernement, où un autre multirécidiviste n’est pas inquiété, ou encore où la personne qui a proposé l’aide de la police française à un dictateur dont le pays l’a vu prendre ses vacances pendant sa révolution (où elle s’est rendue grâce au jet privé d’un ami dudit dictateur) n’a pas à démissionner, etc. C’est rigolo ici quand des américains me parlent de la politique française, ou me demandent pourquoi les français, réputés pour gueuler et faire la grève, ne disent rien face à ça…

Publicités
Cet article, publié dans Divers, Ma vie, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s