Le chiffrement pour tous ! Épisode 1 : pourquoi chiffrer ?

Et oui, je commence une série d’articles dédiés au chiffrement ! Pour les buses, le chiffrement est le vrai mot français pour « cryptage ». Dans ce premier article, je parlerai de l’intérêt que prend aujourd’hui le chiffrement pour les gens normaux, c’est-à-dire les non-geeks, non-professionnels, non-terroristes. Les gens en général. Car oui, aujourd’hui, tout le monde a intérêt à commencer à s’intéresser au chiffrement.

Le chiffrement : pourquoi ?

Pour ceux qui n’ont pas suivi les infos ces derniers temps (et ne lisent pas mon blog régulièrement ;)), je rappelle que pas mal de choses pas cool pour les gens normaux ce sont passées ces derniers temps. En France, Internet est désormais surveillé : une société privée nommée TMG (et peut-être d’autres dans le futur, qui sait) traquent les utilisateurs de réseaux P2P, notre gouvernement bienveillant et bien-aimé a le pouvoir de couper des utilisateurs du réseau et de censurer des sites web sans passer par un juge et de façon très difficilement contestable. Les hébergeurs sont désormais obligés de garder toutes vos informations pendant un an. Ces « informations » comprennent : votre nom d’utilisateur, vos informations de paiement (si vous avez payé quelque chose), *votre mot de passe*, vos connexions – quand, depuis quelle machine, etc. Et toutes ces infos peuvent être fournies à la police sur simple demande, sans passer par un juge non plus, dans certains cas. Le « dans certains cas » est censé être un garde-fou, mais l’affaire des fadettes (pour factures détaillées) de journalistes que France Télécom fournissait à la police qui enquêtait sur les sources de ces journalistes montre que tout le monde se fout bien de ce garde-fou. Toutes ces choses, et quelques autres dont j’ai parlé dans d’autres articles ou pas, ont entre autres conduit Reporters sans Frontières à classer la France aux côtés de la Russie, de la Thaïlande et d’autres dans la liste des pays « sous surveillance ». Pour la première fois de notre histoire. De même, The Economist, journal anglais très sérieux, qui publie régulièrement son Indice de Démocratie, a rétrogradé en 2010 la France dans les « démocraties imparfaites ». Allez, tous avec moi :

Facepalm

Et un facepalm pour la France, un !

Mais faut pas déconner, c’est pas forcément beaucoup mieux ailleurs : les USA ont le Patriot Act, l’Europe veut renforcer sa « lutte contre le partage » (directive IPRED), les pays développés ont magouillé leur ACTA entre eux pour la mettre profond (et je reste poli) au monde entier… Enfin bref, pas besoin de détailler : pendant que les pays arabes se soulèvent contre les dictatures qui les oppriment (sous le regard passif, voire complice, des pays occidentaux qui ont supporté ces dictatures pendant des décennies), chez nous on s’amuse à donner de grands coups de couteaux dans les libertés individuelles. Les raisons sont classiques : sécurité (ayez peur des terroristes, ayez peur des immigrés, ayez peur des roms, etc.) et lobbying (ces terroristes de pirates tuent le cinéma, le disque, et donc l’économie, et la crise c’est leur faute et surtout pas celle des banques).

Affiche LOPPSI contre pédonazis

la LOPPSI vous protège des méchants pédonazis d'Internet

Bon, venons-en au sujet : le chiffrement. Aujourd’hui, les gouvernements français, américains, et d’autres, s’amusent donc à mettre sur écoute Internet, et donc leurs citoyens. Vous avez peut-être déjà entendu parler du fameux réseau américain Echelon, sûrement moins de son équivalent français, et probablement pas (ailleurs que sur ce blog !) du fait que la police française a désormais le pouvoir de placer des « mouchards informatiques » sur votre ordinateur. Chaque citoyen est un coupable potentiel, donc on surveille tout le monde. Problème : la vie privée est le cadet des soucis de nos gouvernants. Or, moi, j’y tiens, à ma sphère privée. Tout comme je tiens au secret de ma correspondance privée. J’aimerais pas que la Poste ouvre mes lettres pour les lire ; c’est pareil pour mes e-mails. Il y a le principe, mais pas que : pour les sources de journalistes qui échangent avec le journaliste en question, c’est une question de sécurité. De même, pour certains professionnels, c’est une question de sécurité pour l’entreprise (et donc de son job). Les histoires de gens ayant des liens avec WikiLeaks, arrêtés dans les aéroports, interrogés, suivis, etc… sont légion. Bref, dans le monde que nous préparent certains gouvernements aux préoccupations ultrasécuritaires, les yeux sont partout, y compris là où on n’a pas envie de les voir. Et la solution à ça, c’est le chiffrement !

Chiffrement

Chiffrer protège les choses privées

Chiffrer (« crypter » si vous voulez) vos données, que ce soit des e-mails, des fichiers word (ou autre traitement de texte), vos photos… garantit que seuls vous et les personnes que vous voulez ont la possibilité d’y avoir accès. Le chiffrement permet de savoir :
* Que la personne vous ayant envoyé un fichier est bien celle que vous pensez et pas un imposteur ;
* Que le fichier n’a pas été modifié entre l’envoi et la réception, par une personne au milieu qui y aurait rajouté un virus par exemple. Pour la petite histoire, c’est ça qui a permis le piratage de Bercy : une personne intercepte un mail, modifie la pièce jointe pour y ajouter un virus et le renvoie ;
* Que seul vous pouvez lire le fichier que vous recevez, ou que seul le destinataire pourra lire le fichier que vous lui envoyez.

J’espère que mon exposé a été clair. Pour résumer : entre les vrais pirates, ceux qui sont mal intentionnés et qui piratent Bercy – ou votre ordinateur  -, et les gouvernements qui ne respectent plus les libertés individuelles de leurs citoyens (ou les gouvernements étrangers qui peuvent vous espionner pour des raisons d’intelligence économique), les données privées de chacun n’ont jamais été autant surveillées, espionnées, ni fait l’objet d’autant d’attention. Sauf que nos libertés existent encore, et qu’il existe des moyens techniques simples, à la portée de tous, pour les exercer. Pour protéger votre ordinateur, votre entreprise, votre vie privée, et pour faire un joli fuck à tous ceux qui voudraient mettre leur oeil là où ils n’ont pas à le mettre, la solution est le chiffrement ! 🙂

Le prochain article de la série traitera des concepts basiques et fondamentaux du chiffrement. Rien de compliqué, et pas de maths, promis !

Publicités
Cet article, publié dans Crypto, Libertés, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le chiffrement pour tous ! Épisode 1 : pourquoi chiffrer ?

  1. Romain dit :

    Et donc comme tu parles le français irréprochable, tu dis aussi « serveur mandataire », « mèle », « oeuvre en usage partagé », « addiciel », « diffusion pour baladeur » ou « ardoise »…
    Mais bien sûr…
    😉

    • jdinnocenti dit :

      Ouais mais non, parce que ces mots-là sont moches ! :p Je dis pas non plus « pourriel », « racketiciel »… Mais j’ai décidé que chiffrement était correct 😉

  2. Le physicien fou dit :

    Et hop là, dans mes favoris 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s